Les TROIS BASSINS

Les Trois Bassins (Contributeurs : Mickael BAVOL)

 

LES TROIS BASSINS (en cours)

Eléments Structuraux :

Nombre d’habitants :

Superficie de la Communes :

Superficies Agricoles (SAU) :

Nombres d’écoles primaires :

Nombre de Collèges : Un collège d’enseignement général

Nombre de Lycée : Un lycée d’enseignement général

Filières supérieurs : Deux BTS aux lycée

Taux de chômage :

Equipement religieux :

Littorale marin de Trois Bassins.

Les quartiers de Trois Bassins :

Le centre ville

Bois de nèfles

Montvert et la Route Hubert de Lisle

Piveteau

Grande Ravine

Littorale

2 / Diagnostique

Une commune relativement bien équipée :

Elle a l’avantage de disposé en de nombreux endroits d’une vision panoramique, un sentiment d’espace. Elle est globalement relativement bien équipée en son centre, avec une station service, un bureau de poste, deux pharmacies et nombre de cabinets médicaux, dentaires, kinésithérapeutes etc … Les écoles primaires foisonnent, un collège et un lycée sont également présent, avec une filière supérieurs, reconnu (BTS Système Numérique, Informatique et Réseau et Electronique et Communication). La Médiathèque pôle culturel, vient tout juste d’être inauguré. Elle dispose d’une salle de spectacle/projection. La commune dispose aussi d’un centre commercial GMS, et de nombreux petits commerces. A l’écart du centre, nous avons une zone artisanales conséquentes, qui aujourd’hui encore est en extension et dont les locaux ne sont pas tous encore affecté.

Des écarts … à l’écart :

C’est loin de la ville que les choses se compliquent, de part les temps de routes en auto et la dessertes en Transport en commun des écarts.

Les quartiers sont éloignés ( un véhicule, pour qui n’est pas sportif est nécessaire pour rejoindre le centre ville). Le réseau de transport en commun est jugé limité de part les dessertes et également les fréquences de passages. Par exemple la desserte des écarts s’arrête trop tôt, ce qui limite les activités des habitants des quartiers. Une autre amélioration possible est de travailler sur la connectivité des différents réseaux de transport en commun de la commune (taxi, bus SEMTO, Car Jaune et même scolaire). Sur le centre ville, un pôle d’échange pour les transport en commun serait le bienvenu. Nous pouvons l’imaginer à la sortie nord du centre ville par aménagement de la ravine, sous la croix jubilé (mise en place de buse et aménagement d’une plateforme au dessus par exemple).

Ces mêmes quartiers disposent souvent d’une maison de quartiers, mais le niveau d’équipement et les activités y sont insuffisant.

Les espaces publiques, nécessaire à une vie citoyenne, font défauts.

Une vie économique de village rurale

83 % des entreprises de Trois Bassins ont zéro salarié.

18 % des locaux au centre ville sont vacant, et leurs devanture laisse à désirer.

Un savoir faire réelle non visible et non valorisé sur le territoire.

Deux pôles potentiels d’activité, l’agriculture et le tourisme.

En effet, Trois Bassins dispose d’un foncier agricole conséquent, mais disparate en possibilité, en raison des contextes structurel, géographique ;

Elle possède également des Eléments géographiques remarquable :

Site du Grand Bénard, 2ème point haut de lÎle. Accessible en 3 h de marche.

La Grande Ravine, excavation d’un dimensionnement unique de grande ampleur, dans la géoplanèse de l’Ile inférieur à 800 m. Traversée 3 fois, à 800 m, à 400 m et au littorale.

D’autres part, cette commune tout en long, du battant des lames au sommet des montagnes, possède un potentiel conséquent pour les promeneurs du dimanche et sportifs aguerris, au vue des vestiges de sentiers longtemps, de sentiers des pêcheurs, virevoltant dans la nature sauvage et les quartiers pittoresques.

Proposition :

Création d’un lieu vitrine d’exposition et de vente de l’artisanat et l’agriculture locale.

Développer une signalétique, une communication, un fléchage des activités touristiques et ou pédagogiques. Peut être en créant une structure affecté à la visibilité et valorisation des activités du territoire : Sorte de maison du tourisme et boutique artisanale à plusieurs locataires, de la commune.

Le chemin Armanette, dispose d’un potentiel de développement écotourisme non négligeable, notamment par l’aménagement de sentier et d’aire de pique nique avec kiosques, surplombant le littorale.

La commune de Trois Bassins souffre clairement d’un manque de visibilité sur la carte de la Réunion.

Ses atouts :

Elle regorge de parcours à pieds, en zone habité ou hors zone habité, allant du littoral au deuxième plus haut sommet de l’Ile, prêt à accueillir les promeneurs du dimanche ou les sportifs de la semaine.

A faire :

Saint Paul – Agricole

La commune s’étend sur 241,3 km² et compte plus de 100 000 habitants. Avec une densité de 417,8 habitants par km², Saint-Paul a connu une nette hausse de 15,6% de sa population par rapport à 1999.

la Commune connait depuis les 20 dernières années une augmentation croissante de 2 % par ans de sa population .

Le recensement de 2007 (Source INSSE) était de 101 023 habitants contre 87 629 en 1999 .

Ainsi Depuis l’arrivée de l’ eau en 1999 sur le territoire , l’urbanisation à pris une place importante et les Terres agricoles promise au Projet PILO ont Fortement diminués.

Les quartiers De Bois de nèfles St Paul et de Bellemene/Guillaume sont ceux qui ont connus les plus grandes expansion sur les terres agricoles (antenne 1, 2 et 3) .

Cependant l’antenne 4 avec l’agrandissement du quartier du Mont Rocquefeuil et les futures aménagements de la zone Balnéaire promise par CBO Térritoria, est aussi en danger face aux mitages des terres agricoles.

L’ouverture de la route des Tamarins avec ces différents échangeurs va accélérer le développement Urbain de certains quartiers comme Montée Panon , Barrage et St Gilles les hauts dans les Prochaines années.

L’Agriculture à Saint Paul

Surface en Canne à Sucre : 1535 ha

Surface en diversification : 150 ha

Nombre de planteurs de Canne à Sucre : 160 environs

production de Cannes : 77000 Tonnes en 2018

1071 exploitations.

75 % des exploitations ont moins de 5 %

39 % de la SAU communal est en Canne à sucre et 24 % en prairies

46 % des exploitations cultivent de la Cannes à Sucre